Article

Article

Togo/Une politique budgétaire agressive


Togo/Une politique budgétaire agressive

Le Togo a fait des pas de géant dans les performances liées à son économie. Cette politique axée sur les résultats est portée de main de maitre par un pionnier de la chose. Monsieur Sani Yaya, puisque c’est de lui qu’il s’agit a surpris les togolais dans sa gestion du portefeuille  financier du pays. Au début de son magistère, personne ne l’a vu venir. Mais aujourd’hui tout le monde ou presque peut témoigner sans risque de se tromper qu’il parvient toutefois à joindre valeur de probité et d’excellence. Les périmètres financiers axé sur des règles intangibles, véritable leviers de performances est salué par des institutions financières internationales. Du recouvrement des recettes du budget à l’épurement de la dette commerciale privée en passant par la gestion du patrimoine et de la gestion la trésorerie, tout milite en faveur des bonnes prévisions  dont le pays  peut se vanter les mérites. Les recettes budgétaires flambent, l’inflation sous contrôle, la dette publique en chute, l’industrie en pleine promesse…Et la croissance restera ascendante en 2010 malgré l’élection présidentielle. Au titre des résultats, le solde primaire de la dette a été ramené autour de 72 % du PIB en 2017, contre 79,2 % un an plus tôt. Derrière ce léger bon, une rationalisation des dépenses publiques mais aussi et surtout des efforts budgétaires réalisés faisant ainsi passer le déficit d’environ 4 % du PIB en 2016 à un excédent proche de 1 % l’année suivante. En 2018, l’objectif pour le  gouvernement à travers son ministère de l’Économie et des finances est de consolider ces acquis et de confirmer ses performances. C’est ce que publie Jeune Afrique.                                                                                            Ces réformes ont aussi permis au pays de gagner 19 places dans le classement Doing Business 2019. Et ce n’est pas tout. La croissance établie en moyenne à 5% depuis quelques années et à 5,9% en 2013, atteindra, selon les prévisions 7,6 % d’ici à 2022 après une légère baisse de 4,9% à fin septembre. Concernant la loi de finances 2019, adoptée en Conseil des ministres et dont l’étude a débuté depuis le 11 octobre à l’Assemblée nationale, un taux de 5,1 % est prévu pour l’année prochaine.


2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.