Article

Article

Togo/moderniser la justice pour tirer la plénitude de sa substance


Togo/moderniser la justice pour tirer la plénitude de sa substance

Afin de s’inscrire davantage sur la voie d’un Etat de droit, les autorités togolaises ont instauré un cadre visant à moderniser la justice. Le Programme d’appui au secteur de la justice (PASJ) est ainsi né et contribue à consolider de l’Etat de droit au Togo en renforçant l’accès, la performance et la qualité de la justice pour tous, en bannissant la corruption et l’enrichissement illicite. Au cours des années à venir, le pays veut maintenir la même rigueur ou faire plus. Le secteur judiciaire au Togo ne rassure pas les populations en raison des difficultés d’accès au système de justice lui-même, la lenteur dans le traitement des dossiers, les problèmes de corruption qui le décrédibilisent etc. Le PASJ est un programme mis en place pour renforcer l’Etat de droit, la sécurité nationale, créer un cadre relationnel, sain et confiant entre les populations et la justice. Il s’étend de 2014 à 2020 et s’évalue à près de 5,3 milliards de francs CFA. Dans la perspective de mieux impacter le vécu des détenus dans les centres pénitentiaires, le programme a structuré ses axes d’intervention en trois volets : l’assainissement des prisons, l’amélioration de la situation médicale et alimentaire des détenus, leur réinsertion sociale et économique. Le PASJ offre une meilleure connaissance et un meilleur accès au droit à toute la population togolaise, améliore la justice juvénile et la situation carcérale, renforce le contrôle du travail des magistrats. Des bâtiments ont été construits, réhabilités ou équipés, le droit positif a été modernisé grâce à la mise en œuvre du programme. En ce qui concerne le Programme national de modernisation de la justice (PNMJ), il répond à deux impératifs : rendre la justice plus crédible aux yeux des citoyens et faire d’elle un outil de promotion du monde des affaires. Les réformes entreprises visent un seul objectif, celui de mettre fin aux difficultés d’accès au système de justice, à son manque d’efficacité dans le traitement des dossiers, aux problèmes de corruption qui minent le secteur. Qu’est-ce qui va changer ? Au cours des cinq (05) prochaines années, le pays va poursuivre ses actions de modernisation de la législation pour une bonne administration de la justice avec la finalisation des reformes de l’organisation judiciaire ; l’augmentation substantielle des ressources nécessaires aux institutions impliquées dans la l’administration de la justice avec le cas de l’inspection générale des services juridictionnels et pénitentiaires ainsi que du centre de formation des professions de justice ; la poursuite des actions de construction, de modernisation des infrastructures et l’amélioration des conditions de travail des greffiers et secrétaires des cours et tribunaux ; la sensibilisation de la population sur leurs droits et surtout sur la nécessité de contribuer à une bonne administration de la justice etc.

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.