Article

Article

Togo/Le sous secteur de l'enseignement general poursuit sa mue


Togo/Le sous secteur de l'enseignement general poursuit sa mue

De plus en plus de voix s'élevent pour repenser l'éducation dans les pays en développement.une propension qui n'a pas laissé indifferent le gouvernement togolais qui a engagé d'énormes reformes pour remettre à niveau l'enseignement dans toute sa globalité et celui du sous secteur de l'enseignement general en particulier.Une détermination affirmé par le président de la république lors d'une adresse à la nation lorsqu'il affirmait qu'il s'engage à doter le Togo d'un système éducatif performant. Qu’il s’agisse des infrastructures d’accueil, de la formation et l’encadrement des enseignants, du renforcement de la qualité du service éducatif, l’Etat ne fait pas les choses à moitié. Plus encore, le gouvernement a mis en place de bonnes conditions incitatives à la fonction enseignante. Sous l’impulsion du chef de l’Etat, les ministres de tutelles ont rempli à différents niveaux de multiples tâches. Ces dernières se présentes comme suit : En matière d’infrastructures d’accueil : - Construction de cinq (5) nouvelles Ecoles Normales d’Instituteurs pour porter l’effectif à six (6) afin de former en quantité et en qualité des enseignants pour une éducation de qualité ; - Construction de plus de cinq mille (5000) salles de classes équipées sur ressources propres et sur les projets BID, PERI, PAREC ; d’autres constructions sont encore en cours sur BID III, PERI 2, PAREC - Construction de 229 Salles équipées, câblées pour les TIC dans le cadre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) ; - Construction de plus de 2500 nouvelles latrines dans les écoles Formation et déploiement des enseignants et du personnel d’encadrement : - Instauration de la formation initiale obligatoire des enseignants principalement dans le primaire depuis 2010 ; - Reprise du recrutement et formation des enseignants à l’Ecole Normale Supérieure d’Atakpamé pour former les enseignants pour le premier cycle du secondaire ; - Recrutement cumulé de 17 645 nouveaux enseignants dont 5 000 volontaires du Primaire à la charge des parents ; - création et ouverture de deux lycées scientifiques pilotes à Lomé et à Kara Conditions incitatives à la fonction enseignante : - revalorisation des salaires des enseignantes dont l’accroissement du salaire brut de base, en 2015, était de 70,96% pour les plus hauts salaires (ancienne catégorie A1) et 114,51% pour les salaires les plus bas (ancienne catégorie C) ; ces taux sont nettement dépassés en 2016 ; - instaurations et payement permanent d’autres primes (rentrée, bibliothèque, incitation à la fonction enseignante) - la création d’une coopérative d’épargne et de crédit des enseignants du Togo. Des mesures constamment renforcées et évolutives pour un système éducatif à la taille des ambitions du pays.

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.