Article

Article

Togo/Le pôle nord de Lomé, nouvelle zone administrative attrayante


Togo/Le pôle nord de Lomé, nouvelle zone administrative attrayante

Un nouveau pôle administratif et financier se développe au nord-est de Lomé, dans la capitale togolaise, non loin de l’université publique. Ces dernières années, la réserve de Lomé II a été témoin de grands travaux de réaménagement et de modernisation des infrastructures, ce qui fait d’elle une zone administrative attrayante. Grâce aux multiples investissements de l’Etat, plusieurs bâtiments ont poussé et sont reliés les uns aux autres par des routes bitumées. Quelques années plus tôt, la zone était principalement entourée d’arbres, ce qui la rendait moins attrayante. Jadis, il était difficile d’imaginer que la localité deviendra un centre administratif. Mais en moins de dix (10) ans, l’Etat a mis les moyens en place pour donner un nouvel éclat à cette localité de Lomé. Aujourd’hui, cette localité abrite le nouveau palais de la présidence, les locaux de certains ministères, des ambassades et des sièges d’institutions comme celui de l’Assemblée nationale, une imposante infrastructure de par son architecture de 10.000 m2, celui de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), les sièges de grands groupes comme la holding Togocom ou la Société de gestion et d’intermédiation (SGI-Togo), etc. Une zone modernisée et facile d’accès Au fil du temps, les travaux effectués ont rendu la zone de Lomé II facile d’accès. Ce qui n’était pas le cas avec l’ancien centre administratif, situé près du front de mer, dans le sud-est de la capitale. Les travaux de modernisation des routes ont débuté en 2011. Aujourd’hui, les chaussées ont été modernisées, élargies en voie deux fois deux, bitumées, équipées d’éclairage et de signalisation. Les nouvelles voies de contournement du centre-ville rendent fluide le trafic ; la réserve administrative est gérée par le service du cadastre. 156 milliards de francs CFA pour la construction de l’échangeur du GTA GTA a l’un des carrefours de la capitale togolaise qui connait beaucoup d’embouteillage aux heures de pointe. Cela s’explique par l’importance et l’accroissement du trafic urbain observé dans le secteur. Pour remédier à la situation, le gouvernement va y construire un échangeur. Ce sera le point de jonction de plusieurs voies dont la nationale numéro 1, Agbalépédogan, Atikoumé notamment. La maquette de l’échangeur est exposée à la primature togolaise. Elle prévoit un viaduc en pont de dalle en béton armé à 10 travées de longueur totale de 166,84 m sur fondation superficielle, et un pont dalle courbe en béton armé à 08 travées de longueur totale de 278,82 m sur fondation superficielle. La réalisation de cette infrastructure va coûter près de 156 milliards de francs CFA.  

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.