Article

Article

Togo/ La construction des usines de transformation pour stimuler la croissance économique


Togo/  La construction des usines de transformation pour stimuler la croissance économique

A travers l’installation des usines transformatrices sur le territoire, le Togo veut optimiser les chaînes de valeurs agricoles et tirer davantage profit du secteur, le même qui emploie 65% de la population active. C’est une vision du chef de l’Etat décrite dans son nouvel agenda (2020-2025) et dont les prémices sont déjà perceptibles. Outre l’usine de transformation de maïs sise à Tsévié et d’autres implantées ici et là, une usine de transformation de manioc pousse à Atakpamé (région des Plateaux). Le projet créera des emplois, contribuera à la valorisation des produits locaux, comme voulu par le Plan national de développement (PND 2018-2022). La production annuelle du manioc est de 900 000 tonnes au Togo. Chaque année, le pays enregistre environ 400 000 tonnes d’excédents de manioc. La transformation se présente aujourd’hui comme la seule solution fiable pour une bonne conservation. 15 000 tonnes de manioc seront traitées par an L’installation de l’usine a démarré en septembre 2020 et le montage des équipements de transformation est en cours notamment l’exploitation d’une chaîne de production d’amidon. La nouvelle usine traitera 15 000 tonnes de manioc chaque année, soit plus de 50 tonnes par jour. Des bases sont d’ores et déjà établies, un millier de jeunes producteurs, soit individuels ou évoluant en coopérative, ont ensemencé près de 1 500 hectares dans la région qui abrite l’unité. Une politique de développement des usines transformatrices Le pays dispose d’une unité industrielle à Tsévié qui œuvre pour l’acquisition et la transformation du maïs en produits dérivés : farine pour l’alimentation humaine, la semoule/amuse-gueule, son et germe pour l’alimentation des animaux. Il y a aussi Nioto SA qui opère dans la transformation des matières premières oléagineuses. Elle produit et commercialise de l’huile de coton de marque Queens, réalise la trituration à façon des amandes de karité pour la production du beurre. Une autre usine de transformation du soja et de l’arachide en huile et tourteaux est basée à Sokodé (région centrale) avec une capacité de production de 6 000 tonnes par an. Plus d’usines au cours des années à venir pour plus de richesses Le plan quinquennal du chef de l’Etat accorde une place de choix au développement de l’agriculture en général, à sa mécanisation en passant par la construction d’usines transformatrices. Il est prévu entre autres la modernisation des techniques productives et transformatrices pour les communautés rurales à travers la mise en place des aménagements hydro-agricoles. L’objectif est d’accompagner la création d’au moins 2 000 entreprises agricoles par an et d’organiser 50 000 femmes dans les opérations de transformation, conditionnement et commercialisation des produits. Le pays valorise les produits agricoles locaux afin de voir éclore dans chaque commune, des unités de production et de transformation, créatrices d’emplois et réductrices des pertes post récolte.    

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.