Article

Article

Togo/ Croissance économique soutenue gage d’une inflation de plus en plus maîtrisée


Togo/ Croissance économique soutenue gage d’une inflation de plus en plus maîtrisée

Au début des années 2000, l’économie togolaise a quelque peu titubé, ce qui a porté préjudice à la stabilité socioéconomique du pays. Progressivement, elle s’est redressée jusqu’en 2017, année au cours de laquelle les soubresauts sociopolitiques l’ont replongée dans le noir. Grâce au Plan national de développement (PND), conçu et lancé en 2018 et qui va arriver à échéance en 2022, le pays a commencé par reprendre du poil de la bête avec une croissance économique soutenue, une inflation de plus en plus maîtrisée et une réduction drastique de la dette publique. Le redressement économique est bien engagé au Togo grâce à l’implication grandissante du secteur privé et une croissance qui est montée en flèche au cours de cette décennie, avoisinant en moyenne 5%. Elle était de 4,9% en 2018 ; 5,1% en 2019 et devrait aller à 5,3% en 2020 puis à 5,4% l’année suivante, selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI). Avec le PND dont le coût est estimé à 4622 milliards de francs CFA, apportés aux deux tiers par le secteur privé, le pays table sérieusement sur une croissance de 7% à l’horizon 2022. Au fil des années, le Togo a connu une très faible inflation. En 2017 par exemple, le pays enregistrait un taux d’inflation négatif qui se situait à -0,2% en moyenne annuelle. En 2018, ce taux est devenu positif et se plaçait en moyenne annuelle à 0,4%. En ce qui concerne le déficit de la dette publique du Togo, il s’est transformé en excédent, passant de -4,5% en 2016 à +2,5% en 2018. Depuis la signature de l’accord avec le FMI en 2017, portant sur un programme de prêts de 132 milliards de francs CFA remboursables en dix (10) ans, l’économie togolaise s’est stabilisée et plusieurs indicateurs ont été améliorés. Les arriérés accumulés les années précédentes ont été épongés. Des dettes échéant en 2023 ont été remboursées vers la fin de 2019. Les finances publiques ont été assainies et l’inflation a été contenue à moins de 2%. Mieux, la détermination des gouvernants a permis de ramener le seuil de la dette totale, incluant les sociétés d’Etat, de 81% à 74% du Produit intérieur brut (PIB) en 2018 et autour de 70% en 2019. Et afin de créer davantage d’espace budgétaire, la dette extérieure sera profilée avec un taux de maturité compris entre 4% et 5%. En 2017, le PIB par habitant au Togo était de 617 dollars. En 2018, ce chiffre est passé à 682 dollars, soit une progression d’environ 11%. Malgré la crise sanitaire provoquée par la covid-19, le pays met les moyens en place pour limiter les dégâts et reprendre incessamment la marche vers l’émergence socioéconomique.    

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.