Article

Article

Mme Tomégah Dogbé contéé par José Amoussou Président de CJUR-Togo


Mme Tomégah Dogbé contéé par José Amoussou Président de CJUR-Togo

Mme Dogbe née Tomegah Sidémého Dzidudu Victoire, Directrice de cabinet du Président de la République ,également Ministre chargée du Développement à la base ,de l’artisanat ,de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes représente une combinaison rare de leadership institutionnel ,de capacité analytique et d’engagement envers l’équité et la vulnérabilité a dit José Amoussou Président du CJUR-Togo Le respect qui l’entoure remonte à son passage au Programme des Nations Unies pour le Développement(PNUD) ,où elle a fait ses armes dans l’orthodoxie du management exemplaire qui la caractérise ,Le président de la République Faure Essozimna Gnassingbé appel Dogbé Tomégah pour occuper le portefeuille du ministère en charge du développement à la base ,un nouveau département en son temps peu connu des togolais .Tomégah Dogbé réussit l’exploit d’une gestion saine et à redonner espoir aux couches vulnérables   et d’obtenir des partenaires techniques et financier de soutien .Elle tient sans trembler le gouvernail par gros temps, son sang-froid, la recherche de l’intérêt général et son sens élevé du bien public est remarqué. Son magistère sera jalonné de plusieurs projets de la couche vulnérable majoritairement constitué des femmes et des jeunes dont il n’a jamais quitté de regard. Ceux qui pensaient trouvé une interlocutrice complaisante en sont pour leurs frais. Dogbé Sidémého Dzidoudou n’hésite pas à sanctionné les indélicatesses de certains collaborateurs qui n’avaient pas compris que l’heure a sonné pour l’essor économique du Togo qui doit forcément passer par création de richesse .Elle a vu juste en optant pour cette couche défavorisée pour une justice sociale à aucune autre pareille. Principe et compréhension C’est aussi elle qui initie le projet de volontariat. Son modèle réussi a inspiré plusieurs Etats de l’Afrique qui n’ont cessé de s’en inspirer, Pas de sentiment chez Mme Dogbé,mais des principes et de la compréhension. Gardienne de l’orthodoxie du développement à la base, elle va de nouveau s’occuper d’autres pans du développement à la base sous de nouveaux formats .Elle fait renaitre sous plusieurs formes la confiances aux jeunes et aux femmes toute catégories confondues voir de tout âge. Avec comme credo, cette maxime en vogue sous le magistère du Président Faure Gnassingbé :une croissance durable s’appuie sur une gestion saine.
 Elle a été la combattante en chef de l’organisation de la gouvernance à la base avec les CVD, CDQ etc  dont plusieurs citoyens ont appris le sens du bien commun et public à travers les travaux communautaires d’une part et à forte intensité de main d’œuvre d’autre part. Cette organisation qui au fil du temps va assouplir les dispositions des élections locales conduisant à l’élection de nos conseillers municipaux et de nos maires.
José Amoussou trouve que Mme Dogbé a usé d’une inventivité qui lui vaut toute la reconnaissance de la population togolaise. Elle ne doit pas baisser la garde ou verser dans un excès de satisfecit. Car avec cette gouvernance concertée ses actions sont plus attendu. José Amoussou estime que ces actions doivent contribuer à impacter davantage la jeunesse. Le développement de l’artisanat est une opportunité de croissance économique ,de développement et de progrès social pour le Togo .L’Etat reconnait à sa juste valeur l’apport de ce secteur stratégique pour l’économie nationale et ne cesse de lui insuffler un dynamisme qui accouche des résultats prometteurs .Ce secteur à forte potentiel de main d’œuvre est un facteur de relèvement économique après le Covid-19.Il va de même pour le secteur informel couvert majoritairement par les projets sous le ministère de Développement à la base de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Le Plan national de développement (PND), lancé en mars 2018, prévoit la mise en place des conditions pour la création de 4200 entreprises artisanales d’ici 2022. Comment y parvenir ? Beaucoup de pistes sont exploitables. Tout de même, elles seraient contre-productives si les artisans ne sont pas suffisamment outillés. Pour qu’ils le soient, ces derniers doivent être soutenus par les encadreurs qui eux aussi, ont besoin d’être formés. C’est l’objectif qui sous-tend le Projet de formation des responsables des instances d’encadrement de l’artisanat. Le Togo veut développer l’artisanat, en faire un pôle attractif et créateur d’emplois. C’est pourquoi les gouvernants misent sur la formation des responsables des instances d’encadrement du secteur. Le projet va former 616 responsables des structures artisanales dont 481 chambres de métiers et 135 centres de ressources artisanales.

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.