Article

Article

Litige foncier à Tsikplonou Kondji, quand l’ancien président du patronat Nakou Kossivi fait régner l’horreur


Litige foncier à Tsikplonou Kondji, quand l’ancien président du patronat Nakou Kossivi fait régner l’horreur

A quelques jours de la rentrée des classes où les parents sont éprouvés par le désarroi causé par la double crise économique et sanitaire que vit le monde, une affaire foncière vient en rajouter au mal pour 28 concessions de Tsikplonou Kondji localité situé à une trentaine de kilomètre de Lomé. En effet c’est  une affaire foncière qui remonte depuis les années 90 où deux frères ont vendu le même domaine à deux acquéreurs différents. Le sieur Béklé à acquit le domaine mis en cause chez le sieur Lassé Adjété qui se trouve être le mandataire de la famille Lassé en 1990 selon le reçu d’achat à nous présenter .La même domaine est acquit par le sieur Nakou chez la sœur de Lassé Adjété nommée Lassé Frida en l’an 2000.Dévacant le premier acquéreur, monsieur Nakou au regard de sa capacité financière a immatriculé le domaine à l’insu du mandataire Lassé Adjeté et du premier acquéreur monsieur Béklé qui d’autres part ne sont pas tenu informer de la revente du domaine .Monsieur Béklé entre temps a procédé au  morcellement du domaine sans l’immatriculer et procéder à sa mise en vente à 28 personnes qui ont érigés des concessions à partir des années 2015.Vers les années 2016 le sieur Nakou lors d’une visite de terrain a constaté que le domaine est occupé .Il fait comprendre aux occupants qu’ils occupent illégalement le domaines car il est le légitime propriétaire et brandit le titre foncier à sa possession. Au regard de ce constat il déploie un huissier qui notifie aux occupants l’avis de  cessation de travaux sur le domaine. C’est là où le mandataire et le premier acquéreur monsieur Béklé est mis au courant de la revente du domaine par une des ayants droit qui se trouve être la sœur de Lassé Adjété .Une procédure judiciaire est alors engagé et après les alternatives procédurales ,le sieur Nakou Kossivi gagne le procès .Tout en promettant de revenir sur les détails de la procédure ,nous allons nous appesantir sur le volet humanitaire et de solidarité foulé au pied par le sieur Nakou Kossivi. Ceci met au grand jour  l’une des analyses de l’ancien président de la cour d’appel de Lomé Monsieur Sronvi lors d’une conférence publique à l’ESAM qui estimait que «  ce n’est pas parce que vous disposez de moyens et que vous devancer en immatriculant une parcelle que vous êtes de facto le légitime propriétaire ». Ici la justice s’est tout simplement focalisé sur le fait que le titre foncier est inattaquable pour rendre une justice sachant pertinemment que le premier reçu de vente est antérieur au reçu de vente qui a servi aux démarches ayant abouti à l’immatriculation du domaine par M. Nakou. Il exige  actuellement 10 millions par lot aux occupants pour un domaine marécageux où visiblement la misère saute aux yeux. Une véritable surenchère en déphasage aux prix normaux des ventes actuellement dans la localité. En plus, il leur donne un moratoire de deux jours pour libérer les lieux. Désabusé et ne sachant à Sain se vouer,ils portent l’affaire devant les autorités locales notamment le maire et le préfet .Les deux autorités estiment que vue la situation actuelle surtout en cette saison pluvieuse d’une part ,la rentrée scolaire et la situations financière ne permet à personne ne se tirer d’affaire sur toute la ligne, ils privilégient la voix de négociation et de concession pour rapprocher les deux positions. Plusieurs options sont proposées mais le sieur Nakou résigne et reste tacite sur tout. Sans état d’âme et contre toute attente, le mercredi 28 octobre dernier, il fait débarquer les forces de sécurité renforcé par des gros bras pour procéder à la délocalisation des occupants du domaine. Au moment où le gouvernement appel constamment à l’humanisme et à la solidarité en cette période douloureuse liée à la pandémie de la COVID-19, l’on s’interroge sur cette démarche de Monsieur Nakou. A-t-on besoin  d’arriver aux extrêmes  en ses moments ? Vivement que le bon sens et l’humilité prévalent dans nos actes et faits quel que soit la raison évoquée.



A suivre……  

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.