Article

Article

Le Togo/l'agriculture comme moteur de relance économique


Le Togo/l'agriculture comme moteur de relance économique

Le développement de l’agriculture est une opportunité de croissance économique, de développement et de progrès social pour le Togo. L’Etat reconnaît à sa juste valeur l’apport de ce secteur stratégique pour l’économie nationale et ne cesse de lui insuffler un dynamisme qui accouche des résultats prometteurs. Au regard de la batterie d’idées que le Togo met en place et ses objectifs pour les cinq (05) prochaines années, il est évident que le pays nourrit de grandes ambitions pour son secteur agricole. Afin de rehausser le niveau de l’agriculture en assurant une sécurité alimentaire pour tous, des meilleures conditions de vie et de travail aux agriculteurs, le gouvernement continue de faire des investissements ciblés. Notamment dans le Mécanisme incitatif pour le financement agricole (Mifa) dont la mise en œuvre sera accélérée et étendue aux nouvelles filières porteuses. D’autres réalisations comme la modernisation des techniques productives et transformatrices pour les communautés rurales, à travers l’accélération et le renforcement de la mécanisation et la mise en place des aménagements hydro-agricoles ; la campagne de dessouchage de 500.000 ha  à un prix subventionné ; la création de 400 Zones d’aménagement agricole (ZAAP) comportant des retenues d’eau à raison d’une ZAAP par canton dont 30% de chaque superficie seront réservées uniquement aux femmes, interviendront pour créer un cadre favorable à l’implication du secteur privé pour une agriculture moderne, mécanisée et plus productive. Un potentiel énorme de 3,6 millions de terres arables Le pays dispose de 3,6 millions de terres arables et seulement 45% sont mises en valeur. Pourtant, il y a 60% de terres agricoles. Désormais, le gouvernement a choisi d’innover avec la création d’agropoles (des formes d’entreprises agricoles circonscrites dans une aire géographique donnée) sur 10 zones du territoire. Ces espaces verront naître des infrastructures logistiques qui faciliteront la mise en place de parcs agro-industriels (électrification, eaux, télécommunications) et pour cela, il va investir dans les infrastructures sur fond agro-public. La construction de l’agropole de Kara est estimée à 65 milliards de francs CFA et les premiers travaux ont déjà commencé. Soutenir la production animale et halieutique L’Etat va poursuivre le développement de la production animale et halieutique avec la création des ranchs ainsi que la construction d’au moins un abattoir moderne par région. Par ailleurs, il est prévu le soutien et l’accompagnement de l’installation d’une zone de pâturage par commune rurale avec aire d’abattage pour maîtriser la transhumance et assurer le contrôle et la traçabilité de la production de viandes et de produits halieutiques. Pour la conservation, le transport et l’exportation, l’aéroport international Gnassingbé Eyadema et le port autonome de Lomé bénéficieront de la mise en place des installations frigorifiques adaptées.  

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.