Article

Article

Le développement à la base au beau fixe au Togo


Le développement à la base au beau fixe au Togo

Le bilan des efforts d’élévation des conditions de vie des communautés pauvres au cours de ces trois dernières années en dit long. D’une année à une autre, le budget alloué aux besoins pressants des populations vulnérables est conséquent et les résultats obtenus éliminent progressivement la pauvreté. Incontestablement, le ministère du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, institution créée en 2011, prouve sa valeur. A travers l’opérationnalisation du ministère cité, le pays a fait du développement à la base un moyen de lutte contre la précarité et un outil de promotion de l’inclusion sociale. Immédiatement, des mécanismes ont été lancés pour répondre aux manquements constatés sur le terrain et qui empêchent les ménages de s’épanouir. 26 milliards de francs CFA dépensés en 2018 Le département gouvernemental du Développement à la base a atteint un taux d’exécution de 94% de sa lettre de mission en 2018. En termes de promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, 16 000 emplois durables et 57 365 emplois temporaires ont été créés. 40 infrastructures socioéconomiques ont été réalisées au profit des communautés à la base. Plus de 91 000 élèves du préscolaire et du primaire ont mangé à leur faim. 50 plateformes multifonctionnelles ont été installées. De surcroît, 4 455 jeunes ont renforcé leur employabilité à travers le volontariat ; 8 774 jeunes ont été formés en création d’entreprise et de gestion de crédit… 100% des objectifs atteints en 2019 45 700 ménages ont bénéficié de l’extension des transferts monétaires (15 000 francs par trimestre). Les repas scolaires ont été régulièrement offerts à 95 000 élèves. 690 groupements d’intérêt économique ont été financés. Plus de 120 000 emplois temporaires ont été créés et 8 500 volontaires nationaux ont été mobilisés sur des missions de développement. L’organisation du 1er Marché international de l’artisanat du Togo (Miato) a favorisé la création de 821 entreprises artisanales, l’engendrement de 2 469 emplois et l’assurance maladie pour 411 artisans. Plus de 05 milliards de francs CFA de crédits furent alloués aux jeunes entrepreneurs et 16 500 emplois durables ont été engendrés par les microentreprises créées. La même année, Nunya Lab, premier incubateur de startups, a été ouvert et dédié aux jeunes. 2020, l’année des défis Les attentes étaient encore plus grandes avec l’apparition de la covid-19. Tout de même, le pari a été tenu. Les capacités de 3 700 groupements et communautés ont été renforcées. 206 infrastructures socioéconomiques ont été réalisées sans oublier la construction de 07 plateformes multifonctionnelles. Des repas chauds ont été offerts à 97 000 écoliers, soit 103,2% de la cible. 59 000 ménages ont reçu des transferts monétaires. Le ministère a alloué 2,7 milliards de francs CFA de crédits aux entrepreneurs, ce qui a facilité la création de 7 389 microentreprises, 13 863 emplois directs et 251 554 emplois temporaires. 1 069 entreprises artisanales ont été créées. Elles ont généré 2 546 emplois artisanaux. 25 milliards de francs ont été mobilisés par le ministère dont la lettre de mission a été exécutée à 97,4%. Depuis sa création il y a 10 ans, l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb), organe exécuteur des actions du ministère, a consacré plus de 100 milliards de francs CFA aux projets dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’alimentation et les activités génératrices de revenus. Indubitablement, le Togo fait bon ménage avec le développement à la base.

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.