Article

Article

L’APPROPRIATION DES BONNES PRATIQUES PAR LES COMMUNAUTES, UN CAPITAL EN PHASE DE CONSTRUCTION


L’APPROPRIATION DES  BONNES PRATIQUES PAR LES  COMMUNAUTES, UN CAPITAL  EN PHASE DE CONSTRUCTION

Je nourris mon bébé exclusivement au lait maternel, conseils que j’ai reçus des ASC et des accoucheuses. Depuis, mon bébé se porte bien. Quant au paludisme autrefois, ma famille et moi, nous nous soignions à l’aide des médicaments vendus sur le marché. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, je dors sous une moustiquaire mais en cas de maladies, je me rends directement chez l’ASC. Pour faire face aux maladies dans ma communauté, je donne beaucoup de conseils aux autres femmes par exemple protéger les jarres, détruire les eaux stagnantes pour réduire les moustiques. A d’autres femmes en cas de maladie, je conseille d’aller voir l’ASC pour soit les traiter ou soit les référer aux formations sanitaires.’’ Propos tenus par Pali Clarice 38 ans mère d’un nourrisson de 1 mois habitant la localité Ogoulamatessi. Le discours des acteurs vient enjoindre à ces commentaires une connotation positive sur l’appropriation des bonnes pratiques par les communautés à en juger par leur perception sur l’amélioration de l’état de santé des bénéficiaires. D’une part, selon Nandjirgma Nakoh Chef service et assainissement de base de la région des savanes ‘’ Nous observons une amélioration de la santé de la mère et de l’enfant dans la région des savanes ’’. D’autre part selon Sanoussi Essi Bassirou responsable service hygiène et assainissement centre hospitalier, préfectorale d’Aného : ‘‘ l’état de santé des bénéficiaires s’est amélioré sur le plan environnemental et psychologique.

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.