Article

Article

La 4ème édition du sommet mondial des filles prend fin ce jour à Lomé


La 4ème édition du sommet mondial des filles prend fin ce jour à Lomé

Lomé, la capitale togolaise abrite du 21 au 22 octobre 2021 la 4ème édition du sommet mondial des filles pour la promotion de l’égalité du genre. Une première organisée en terre africaine. Le choix de Lomé n’est pas fortuite, il tient compte des prouesses faites par le pays dans la promotion des femmes aux grandes sphères décisionnelles. En reconnaissance ses prouesses ,le Président de la République togolaise ,Faure Essozimna Gnassingbé a été distingué par ONU Femmes du prestigieux prix « HeForShe ».C’est dans la droite ligne de ce regard admiratif à l’égard de la femme que le président Faure va parrainé le sommet mondial des filles .Ce forum qui prend fin ce jour a été ouverte par la Présidente de l’Assemblée Nationale Yawa Tsègan Djigbodi en présence de la première dame du Fasso ,du ministre de la promotion de la femme et d’éminent personnalité venus des coins et recoin du monde. La question de la promotion de l’égalité cristallise le débat au niveau mondial car la femme est au centre de toutes les planifications politiques de développement .L’efficacité de toutes ces politiques ne serait au rendez-vous qu’a l’ultime question de voir ce variable très balbutiant mais très expressif est tranchée. C’est à juste titre que le rendez-vous
 de Lomé s’inscrit en droite ligne avec la journée Internationale de la fille et se veut un effort collectif visant à créer, catalyser et dynamiser un mouvement mondial en faveur des droits des filles.Dans son allocution d’ouverture la Présidente de l’Assemblée Nationale après un tour d’horizon des choix politiques du Togo en faveur de la femme, a fait un vibrant plaidoyer d’intensification d’initiatives, y compris l’information, la sensibilisation et l’éducation,  pour la transformation des croyances et des normes sociales néfastes qui justifient et pérennisent les violences et les discriminations à l’égard des femmes. « C’est donc ensemble que les femmes et les hommes doivent travailler à l’effectivité des mesures juridiques et institutionnelles tant au plan national qu’international. Oui c’est à nous de créer, de renforcer et de garantir ces conditions pour un monde égalitaire gage de développement durable et inclusif ».Selon elle nous devrions œuvré tous ensemble pour faire éclore dans le monde d’aujourd’hui et plus encore celui de demain, davantage des pépites femmes présidentes, ministres, députées, directrices, professeures, avocates, juges, scientifiques, agronomes, pour ne citer que ces grands corps.
Selon elle,, il est important de prendre en compte les valeurs de nos sociétés pour ne pas faire de cette lutte une défiance ou une réclamation frontale avec pour objectif de créer des antagonismes dans nos sociétés, mais plutôt de soutenir les efforts collectifs dans le respect des différences. Sachez utiliser les ressources numériques illimités et à portée de main avec intelligence et distinguer le vrai du faux. Nous vivons dans un monde d’infinies possibilités, je vous fais confiance, car vous êtes la « génération égalité ».   permettre de faire le point des avancées réalisées pour les droits des filles dans le monde, d’identifier et de mettre un nom sur les nombreux défis qui nous restent à relever, mais aussi de dégager les pistes de solutions concrètes et multi-acteurs qui nous permettront de réaliser l’avenir dont nous rêvons pour nos enfants.
 
La première dame à la suite de madame la présidente de l’Assemblée a passée en revue les acquis du Burkina Faso sur la promotion de l’égalité ce qu’elle défend à travers sa fondation. Tour à tour la haute représentante des Nations Unies pour la jeunesse, le PDG de Plan International, la commission de la CEDEAO, jeune fille leader du japon ont salué la tenue de cette 5ème édition du sommet mondial et ont insisté sur les enjeux de l’heure qui doivent éveiller la conscience collective en faveur de l’égalité et l’émancipation de la femme et de la jeune fille. Au menu des échanges ,il sera question de la présentation du rapport « Entre le Vrai et le Faux, comment la mésinformation et la désinformation et la désinformation en ligne affectent la vie, l’apprentissage et le leadership des filles et des jeunes femmes ,analyses croisées des filles Leaders de la France ,du Japon et du Togo ,réflexion des femmes leaders ,leadership personnel et le développement de projet ,échanges sur les éléments d’orientation d’une feuille de route pour l’égalité. Notons que le sommet se tient en mode hybride, en présentiel avec une centaine de participants  et en virtuel plus de 5000 participants à travers les outils alternatives de communication et les différents contenus numériques.  

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.