Article

Article

Engagement citoyen pour le développement de la préfecture de Vo ,Plein feux sur José Amoussou président de CJUR Togo


Engagement citoyen pour le développement de la préfecture de Vo ,Plein feux sur José Amoussou président de CJUR Togo

De tout temps et particulièrement ces dernières années, le renforcement de la lutte contre la pauvreté, la promotion des mécanismes de protection sociale et de solidarité nationale envers les citoyens les plus démunis sont nettement perceptibles au Togo aussi bien par les actions des autorités que par l’œuvre de certains leaders nationaux. Au nombre de ses dernier, le président de la Coalition Jeunesse Unie pour le Renouveau (CJUR-Togo) José Amoussou qui n’est plus à présenter pour les lecteurs du journal Panafricain, Vision d’Afrique. Puisque c’est de lui qu’il s’agit ; il a relevé les grands indices qui  réconforte son optimisme  à repousser la pauvreté dans ses derniers retranchements. Selon des données publiées en juin 2018 par l’Institut national de la statistique, des études économiques et démographiques (Inseed), l’incidence de la pauvreté est passée de 58,7% en 2011 à 55,1% en 2015 et à 53,5% en 2017 au Togo. Ceci traduit une amélioration des revenus imputables à la croissance économique dont le taux moyen annuel a atteint 5% entre 2011 et 2015. Au niveau des 05 régions, l’enquête effectuée dans chacune des 39 préfectures du Togo, renseigne qu’il y a eu des baisses considérables de l’incidence actuelle de la pauvreté. Dans la région des Savanes par exemple, l’incidence de la pauvreté est passée de 87,3% en 2011 à 65% en 2017 et dans la région centrale, elle est passée de 76% à 59,9%. Grâce au Plan national de développement (PND 2018-2022) dont les premiers fruits sont déjà constatables, la croissance devrait s’accélérer pour s’établir à 7,6% en 2022, soit une moyenne de 6,6%. Quant au PIB par habitant, il sera augmenté de 9,7% et porté à 670 dollars. Ce qui va ramener le pourcentage des Togolais vivant sous le seuil de la pauvreté à 44,6%. C’est justement sur ses axes que José Amoussou,Président de CJUR Togo campe son engagement .Il a fait des axes du Plan National de Développement le fil conducteur de ses actions pour une meilleure appropriation et l’orientation partagée  de la vision du gouvernement .Pour atteindre les objectifs sus-énumérés ;il fait des sensibilisations itinérantes dans les cantons de la préfecture pour une meilleure appropriation du PND d’une part et la mise en place de projet pour maintenir la jeunesse et éviter l’immigration de celle-ci vers la sous-région ,un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur. Il promeut l’éducation et l’épanouissement des jeunes .Il part d’une citation de l’ancien président Sud Africain Nelson Mandela qui disait que l’éducation est une puissante arme pour changer le monde. Le leadership féminin et l’entreprenariat des jeunes doivent orienter nos regards pour une convergence de vue autour des actions du Chef de l’Etat et mis en œuvre par le premier ministre Victoire Tomegah Dogbé.       Ces initiatives améliorent de façon durable les conditions de vie des populations à travers la valorisation des potentialités productives locales, la promotion des activités génératrices de revenus et l’amélioration de l’accès des communautés à la base aux services financiers. Il ne cesse d’orienter certain vers le Fonds National de la Finance Inclusive .Concernant le FNFI ;José Amoussou a signifié qu’en matière d’accroissement de la capacité productive et des revenus des habitants, le Fonds national de la finance inclusive (FNFI) a permis de toucher plus d’un million de bénéficiaires vers la fin du mois de décembre 2019, auxquels a été accordé un montant total de crédits de 87 milliards de francs CFA, avec 95% de villages touchés pour un taux de remboursement moyen de 93%.Grace à ses sensibilisation ;la préfecture de Vo n’est pas orphéline de ces indices qu’il compte stimulé en faveur de la population de Vo pour les mois à venir. A suivre…..

2017 Togolivesports. All rights reserved. Designed by CreativesWeb.